Rallye du Var 2017 – Les albums photos

Bonjour à tous !

Comme chaque année le Rallye du Var a clôturé la saison du Championnat de France des Rallyes.

En moderne l’attraction était évidemment la présence de Sébastien Loeb et de Daniel Eléna à bord d’une 306 Maxi. Alors que l’équipage nonuple champion du monde revenait à seulement 4 secondes de la Fiesta WRC du David Salanon, la mécanique craquait dans l’ES 13 alors que tout était encore possible. Finalement David Salanon remportait ce Rallye du Var 2017.

En VHC Jean-François Mourgues copiloté par Jean-François Sarreaud (Porsche 911 Carrera RS) ont écrasé la concurrence en remportant 12 ES sur 14 et bien sûr le classement scratch devant Bourcier Richard/Ducousso Jean-Marc (Lancia Delta Intégrale)

En VHRS l’équipage Olivier Galli/Claire Vassort (VW Golf GTI) remporte largement la deuxième édition de l’épreuve varoise.

La première édition de la formule énergie nouvelle a également eu lieu ce week-end. Seulement deux véhicules étaient engagés. C’est la Renault Zoé de l’équipage Grégory Longerlynck/Serge Lombard qui remportait l’épreuve devant la Tesla Y Didier Malga/Anne-Valérie Bonnel.

Ci-dessous vous trouverez l’accès aux albums photos du millésime 2017 du Rallye du Var.

Sportivement vôtre !

Le Salon EPOQU’AUTO – L’album photos

Bonjour à tous !

Epoqu’Auto 2017 a tenu son rang parmi les rendez-vous incontestés des amoureux des véhicules anciens : autos, motos, camions, scooters, cyclomoteurs, vélomoteurs … tout y était !

Découvrez l’album photos de ce week-end.

Critérium des Cévennes 2017 – Les albums photos

Bonjour à tous !

Le Critérium des Cévennes a repris sa place dans le calendrier du Championnat de France des rallyes.
Il ne pouvait en être autrement pour cette classique française des rallyes.

Pour le plaisir des yeux, découvrez en bas de page, les albums photos de tous les concurrents, VHC et moderne, de cette édition 2017.

Critérium des Cévennes 2017 – La magnifique CG proto 548 de l’équipage Léro-Pomarède dans les Gorges de La Cadière

Sportivement vôtre !

Grand Prix de Pau Historique 2017 – Reportage

Bonjour à tous !

Si vous rêvez du Grand Prix de Monaco sans réel espoir de vous y rendre, courrez au prochain Grand Prix de Pau Historique. Vous ne serez pas déçus ! Le circuit de Pau-Ville est bien à la France ce que le circuit de Monaco est à … Monaco.
D’ailleurs les pilotes venus du monde entier ne s’y trompent pas : c’est un véritable challenge de rouler sur un circuit en ville et celui de Pau n’échappent pas à la règle. Peu d’échappatoires, des trottoirs tranchants, des rails de sécurité omniprésents prêts à accueillir les plus maladroits ou les plus malchanceux, c’est aussi cela le Grand Prix de Pau Historique.
Autant dire que les vainqueurs du week-end méritent toutes les louanges aussi bien que ceux qui ont réussi à passer sous le drapeau à damiers !
J’aimerais faire part de mon coup de cœur particulier pour la catégorie des F2. Ces voitures étaient l’antichambre de la F1 et bon nombre de pilotes ont continué à courir en F2 alors qu’ils étaient des champions confirmés en F1, voir champion du monde comme Jim Clark.

Ces autos sont un régal à voir et entendre rouler. Certains pilotes tels que Luciano Arnold adopte un look rétro (combinaison blanche, petites chaussures en cuir, casquette à la Stewart) et d’autres comme Daniel Pyett ont une gestuelle qui ajoute au plaisir des yeux. Pour les amoureux de cette époque de la course automobile, c’est le frisson garanti !
Rendez-vous au Grand Prix de France Historique à Magny-Cours les 1er et 2 juillet ou nous retrouverons ces F2 mais également un plateau de F1 exceptionnel!

Mais grâce à Jacques Furet revivons toutes les péripéties de ce week-end de courses en terre béarnaise.
Suite de l’article « Grand Prix de Pau Historique 2017 – Reportage »

Mille Miglia 1955 – Une course de légende

Un hiver parmi tant d’autres à Londres. Deux hommes sont en pleine discussion …
– Tu comprends ? Je veux qu’un anglais les battent sur leur terrain et pour cela j’ai un plan !
– Moi aussi j’ai mon idée …
– Ils connaissent leurs routes par cœur. Et bien le seul moyen de faire jeu égal avec eux c’est que mon passager les connaisse aussi bien, grâce à toutes les notes que j’ai accumulées lors de mes courses précédentes, sans compter les entraînements que l’on va faire.
– Oui, il lui suffira alors de te les relire lors de la course pour savoir à quoi t’attendre.
– C’est ça ! Mais maintenant il me faut trouver le fou qui acceptera de s’asseoir dans le siège de droite.

– Moi !
– Tu accepterais ?
– Bien sûr ! C’est un challenge qui ne se refuse pas.

Ainsi furent établies les bases d’un des plus fabuleux exploits de la course automobile avec comme acteurs principaux Stirling Moss, Denis Jenkinson et la Mercedes 300 SLR W 196.

Suite de l’article « Mille Miglia 1955 – Une course de légende »